Un début mai divin dans les bois près de la rivière où ont détalé des chevreuils si près  que j’ai eu une peur bleue, bleue comme les nuées de clochettes qui tapissent les pentes.  Il faudrait sortir s’y promener tous les matins.   L’odeur de terre mouillée des chemins gorgés des pluies récentes est proche de celle de ce nuage de lilas blanc et de glycine sur la table près de la fenêtre.   Un instantané romantique un peu brouillon que j’ai laissé tel quel lorsque Séraphin a eu l’amabilité de vouloir prendre la pose pour une petite allégorie de printemps.

Johan Laurentz Jensen (1800-1856) Lilas

This was a divine May opening in the wood by the river where reindeers sprung off right next to me, so close I was frightened to death.   Bluebells swarms cover the slopes; one could go out every morning to enjoy such a view.  The scent of wet earth in the drenched muddy paths reminds me of the fragrance of the cloud of white lilac and wisteria on the table by the window.   I left this romantic arrangement as such when Seraphin agreed to sit for pictures of a little spring allegory.

 

Chemin Haut Limousin, blog campagne chic

 

 

 

Chemin Haut Limousin, blog campagne chic

 

 

 

Chemin Haut Limousin, blog campagne chic

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires sur &Idquo;Charme du mauve : au temps du lilas et de la glycine | Seductive purple hues: the time of lilac and wisteria&rdquo

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s